fbpx
MENU CLOSE

The Dirty Hats : rock, garage, surf et bonne humeur ! [SCÈNE LOCALE]

Les actions culturelles à Albi menées par Pollux Asso, ce n’est pas que des concerts ! Dans sa volonté de démocratisation des pratiques musicales et de soutien à la scène locale, l’association met en place diverses actions en lien avec les musiques actuelles et amplifiées : ateliers musicaux, accompagnements d’artistes émergents… Aujourd’hui, focus sur le groupe The Dirty Hats !

The Dirty Hats en ouverture de l’Xtreme Fest / 01 août 2019 à Cap Découverte / Crédit photo : L’appel des Tympans

Une énergie folle à la croisée du rock garage, du surf et du punk

Entre rock’n’roll, garage, punk et surf, The Dirty Hats est un trio explosif formé à Albi en 2018. Composé d’Elio à la batterie, Guillaume à la basse et Valentin au chant et à la guitare, ces tarnais d’adoption multiplient les performances survitaminées et écument les scènes tarnaises. Leur objectif ? Mettre le feu et déclencher une envie frénétique et irrésistible de danser à son public ! Avec leur énergie communicative et leur sens de l’humour décalé, ce sympathique trio fait son petit bonhomme de chemin de manière totalement indépendante et autoproduite. Lauréats du dispositif Music In Tarn 2019, The Dirty Hats a joué sur la scène de Pollux Association dans le cadre du concert Carrément Musique #4 le jeudi 6 juin 2019 et sur la Zguen Stage de l’Xtreme Fest 2019, pour la soirée d’ouverture du jeudi 1er août.

L’album : « Who’s Dirty ? »

Le premier album de Dirty Hats, sorti fin 2018 débute avec “Wilkommen”, un morceau instrumental dont l’intro décalée nous plonge dans une ambiance digne d’un aéroport berlinois. Ensuite, les guitares s’allument, la batterie démarre, le chant éraillé fait son apparition… The Dirty Hats nous embarque dans un univers très rock, dans lequel se mêlent de nombreuses influences : garage, surf, punk, rockabilly… Mais il serait réducteur de limiter le groupe à cette simple catégorie tant le contenu est riche. On sent notamment le toucher Jazz et groovy du batteur, qui donne de la profondeur aux lignes de basses et aux riffs de guitares. Le meilleur exemple est la quatrième piste, une autobiographie du groupe intitulée “The Dirty Hats”, qui rappelle presque un Stray Cats plus énergique et plus punk.Who’s Dirty ?est un album très agréable à écouter, dans lequel le groupe affirme un caractère et un style bien marqué, tout en apportant de la diversité dans les compositions.

L’interview mitraillette

Aujourd’hui, rencontre avec Guillaume, bassiste de The Dirty Hats qui nous invite à boire un verre pour faire connaissance avec le groupe !

Ton Blaze : Guillaume
Le mot que tu dis tout le temps : Excellent !
Un bouquin : La Bible

Chips ou cacahuètes : Cacahuètes

Le groupe que tu écouteras toujours : Heyoka
Ton bled de cœur : La Crouzier
Chapeau pointu ou chapeau melon : Melon
Le nom de ton premier groupe : The Stick Crazy Toys from Nagasaki
Un souvenir de concert : Fin de concert sur la batterie, dans le noir après une coupure de courant dans le bar Au 14.80 !
Un souvenir, une anecdote Pollux Asso : Pendant l’Xtreme Fest, l’ingé son qui ouvre ma bière entre deux morceaux

Tes quatre titres du moment :

Le clip : « Let’s Rock’n’roll »

Le seul clip réalisé par The Dirty Hats nous plonge dans l’univers complètement déjanté du groupe dès son intro : écran TV des années 80, accordéon, chants traditionnels finlandais… “Et maintenant, voici les Dirty Hats” ! Valentin, également vidéaste avec sa micro entreprise Pace Production, a réalisé et monté le clip. Il nous apporte quelques éléments pour le décrypter.

“ Le concept de ce clip était de passer un moment festif avec des copains, tout en nous mettant en situation de concert. Nous avons joué comme si on était sur scène, lors d’une soirée entre potes. C’était un bon entraînement pour nous et on a bien rigolé ! Nous avons imaginé deux voisins, plutôt âgés, qui viennent se plaindre du bruit et qui, finalement, se mettent à danser avec tout le monde. C’était génial parce que tout le monde a joué le jeu : tout le monde était à fond, il y a eu de la bière renversée partout sur le sol, on a cassé un piano à Elio… C’était rock’n roll ! ”

L’Actu

Le planning du groupe est revu en raison du confinement, mais le programme reste chargé ! Initialement prévu pour 2020, le second album The Dirty Hats est prévu pour 2021. Le groupe cherche également à se structurer et se professionnaliser, à l’aide notamment du suivi offert par le dispositif Music In Tarn de l’Adda Du Tarn.

Pour ce qui est de la scène, le groupe prépare une tournée espagnole pour 2021 et sera sur scène avec Pollux Asso le vendredi 13 novembre, pour le concert de la St Brice’s Day !

 

Une petite anecdote pour finir ? Le nom du groupe The Dirty Hats ne doit rien au hasard ! Elio, batteur du groupe, est également chapelier. Il a monté l’atelier les Vilains Coins Coins sur Albi. Si vous voulez ses créations, c’est par ici : www.facebook.com/lesvilainscoincoins/