fbpx
MENU CLOSE

B.M.B : Mazamet thrash city [Scène locale]

Les actions culturelles à Albi menées par Pollux Asso, ce n’est pas que des concerts ! Dans sa volonté de démocratisation des pratiques musicales et de soutien à la scène locale, l’association met en place diverses actions en lien avec les musiques actuelles et amplifiées. Aujourd’hui, focus sur le groupe B.M.B!

BMB Xtreme
B.M.B Live Xtreme Fest

« Unleash the Bastards! »

Lancés en toute spontanéité en 2014, aux pieds de l’éternelle montagne noire, les Black Moutain Bastards (ou B.M.B pour les intimes) opèrent dans le crossover thrash le plus vif et franc du collier. Entre Municipal Waste, S.O.D ou encore les germanophones un poil trop houblonnés de Tankard, les influences sont distillées et maitrisées jusqu’au bout de la veste à patch. Célébrant la sortie de leur second album « Walnut Groove » au courant 2020 alors en pleine épidémie d’un virus bien trop célèbre pour être cité. Ce dernier s’est avéré être un condensé efficace de thrash et de hardcore en parfaite osmose, tendant définitivement vers le côté metal de la force l’ensemble est sincère, simple, et enragé. Tout de suite : entretien avec nos thrashos locaux un poil frustrés de ne pouvoir défendre leur nouveau bébé sur le terrain.

Interview :

« Walnut Groove » marque une évolution plutôt affirmée de votre style de jeu, les influences metal semblent mieux « digérées », mais on garde toujours cette touche hardcore déjà présente sur l’album précédent. Comment avez-vous évolué sur la composition, sur le travail de groupe en lui même ?

En effet, cet album est beaucoup plus abouti à notre sens. C’est vraiment le son qu’on avait en tête depuis le début. Les compos et structures sont moins hésitantes et moins disparates que sur le premier. On va plus à l’essentiel, tout en ayant pris un peu plus de « risque » par moment.

On cherche toujours le maximum d’énergie, en variant les plaisirs entre grosses rythmiques tranchantes et mélodies grinçantes, mais on arrive plus vite à un truc cohérent. La mayonnaise a pris, comme on dit, et les compos sortent plus facilement qu’avant, directement en répet. On part d’un riff ou deux, ou d’une structure de base, et on étoffe petit à petit, chacun y met son grain de sel, et quand ça tabasse bien, on est contents.

 S’il y a bien un mot qui me vient à l’esprit à l’écoute de « Walnut Groove » c’est spontanéité. Que ce soit les textes, votre clip, l’artwork, vous semblez juste passer du bon temps et peu vous soucier de l’image ou d’une quelconque directive du groupe. C’est cool que ce soit perçu comme ça, parce qu’en plus c’est vrai ! On est loin de calculer quoi faire ou quelle image on va renvoyer, on sait que de nos jours c’est important et qu’il faudrait, mais on est très mauvais pour ça, et on s’en fout un peu pour tout dire. On fait aussi bien des morceaux sur des thèmes qui nous tiennent à cœur, pour extérioriser notre colère principalement, ou sur des délires de soirées, parce que ça nous fait marrer. Le son c’est pareil, on fonctionne à l’envie, on n’est pas à l’abri d’un passage funky ou reggae sur un futur morceau, entre 2 blast ça peut le faire ! En ce qui concerne l’artwork, on voulait un délire un peu thrash à l’ancienne, mais pas plagier non plus, on a donné quelques instructions au graphiste et on lui a laissé carte blanche pour la suite. On est très contents du résultat !

Qui veut de la buchette?

 Vous avez dernièrement recrutés un nouveau bassiste, est ce que son arrivée au sein du groupe a influé sur la composition et la tournure des morceaux ?

Pierrot est arrivé en début d’année 2020 (timing parfait…), l’album était déjà composé et les prises de son avait commencé. Le temps d’apprendre les morceaux on s’est retrouvé confinés. On a donc travaillé à distance, il a fait ses prises basse chez lui et me les a envoyé pour que je les intègre au mix. Bien que les morceaux existaient déjà, il a quand même rajouté sa patte par moment, et quelques passages ont changé de couleur et d’énergie, c’est super cool. Pour les futures compos, ça va carrément être une autre histoire. Il vient principalement du Death et a beaucoup d’idées, ça va teinter nos morceaux et son niveau musical nous tire déjà vers le haut. Attendez-vous à du costaud pour la suite.

 La scène rock du côté de la montagne noire, ça donne quoi ?

La scène quoi ?  

Vous avez joué à plusieurs reprises lors de soirées, événements Pollux Asso, quels sont vos meilleurs souvenirs avec nous sur scène comme dans le public ?

En effet, la première fois c’était au Gambrinus à Albi en 2018, avec les potes de Terror Shark qui n’avaient pas pu venir à cause de la neige. On rappelle qu’ils sont de Montpellier, logique. Très bon souvenir cependant, mais on va surprendre personne si on dit que le meilleur souvenir c’est l’Xtreme Fest 2018. La régalade à un niveau céleste. L’orga, l’accueil, la main stage, la prog, les rencontres, la teuf, le son, le zguen, tout. Un de nos plus beaux souvenirs dans l’existence du groupe. Après, c’était notre baptême du feu sur une grosse scène, on était timides, et on a pris un grande claque en voyant le chemin à parcourir pour être capable de tenir un show de ce niveau. Mais on a bossé depuis, et il nous tarde les prochaines !

Au final, B.M.B : Plutôt Punk Metal ou Metal punx ?

Metal punx !

Le meilleur Riff de tous les temps selon toi ?

Raining blood – Slayer. Dans 5 minutes j’aurai un autre avis.

Plutôt Mosh Parter ou Beer Drinker ?

mi-beerdrinker mi-Mosher et re mi-beerdrinker derrière.  

La question qui fâche… Dans un monde sans la Covid, B.M.B  ça aurait donné quoi?

On aurait déjà signé chez Nuclear blast et fait 2 ou 3 tournées mondiales ça ne fait aucun doute ! Plus sérieusement, on était dans une bonne passe, avec plein de motivation : un nouveau musicien, un nouveau set, un nouvel album, et des projets plein les têtes. Forcément, va falloir repartir. Après, on pense surtout aux structures et aux personnes dont c’est le métier, et qui s’accrochent, courage à eux ! (et à vous aussi du coup) On sera là dès qu’on pourra ressortir, jamais on laissera tomber la passion pour une telle connerie !

 

Tes quatre titres du moment, fais-nous rêver !

Soul Doubt –  Nofx

Shin kicker – Rory Gallagher

The exploided – The Spudmonsters

No circle pits in heaven – R.A.M.B.O

« IN PIT WE TRUST »

L’ACTU :

En attendant de jours meilleurs pour les concerts, et que le groupe puisse reprendre la route vers de futurs circle pits,
le groupe a sorti un clip pour le titre « Mace Maniac« , réalisé par Junk de chez nos camarades de Wallabirzine .

C’est Zguen, sans prise de tête, ça parle de régler ses comptes à coups de masse d’arme, du B.M.B dans toute sa splendeur!
 À découvrir dès maintenant ici :